Comment Dieu m’a aidé à faire face à la douleur ?

Je suis un jeune homme âgé de 23 ans, ayant grandi en Guyane française et résidant depuis 3 ans en Ile-de-France. Depuis mon arrivée en métropole, ma maman a été témoin de mon cheminement avec Dieu.

un homme de couleur foncé

Et lorsque j’échangeais avec elle, que je lui expliquais mes expériences avec Dieu, cela lui donnait du courage. Elle savait que son fils avait choisi la bonne part et en était fier. Mais voyez-vous ma mère était très malade et parfois je me demandais si c’était seulement un cancer qui faisait qu’elle était dans cet état. Elle est venue suivre un traitement en métropole, et de retour en Guyane, elle se sentait mieux, elle était pleine de vie. Il n’y a pas une journée qui est passée sans que je prie pour ma maman.

Le Mardi 20 septembre 2016, je ne saurai expliquer ni comment, ni pourquoi, mais j’ai eu le désir intense d’appeler cette grande femme qui m’avais mis au monde. Et la seule idée que j’avais en tête durant cet appel était qu’elle puisse recevoir le baptême de repentance pour le pardon de ses péchés. Il le fallait, il était temps. Elle allait pourtant beaucoup mieux mais j’ai été poussé par ce désir qui brulait au-dedans de moi. Suite à cela, j’ai appelé un frère de la Guyane, pour qu’il puisse aller rendre visite à ma maman et lui porter l’évangile. Je souhaitais qu’il puisse aller dans le même sens que moi afin que ma mère reçoive le baptême que prêchait Jean pour la rémission des péchés (Marc 1:4).

Puis vint le soir, mon sommeil était très perturbé, je tournais dans mon lit, j’ai eu le sentiment que Dieu voulait me parler. Et aux alentours de 2-3h du matin, j’étais éveillé et un ami vit cela et me demanda pourquoi je ne dormais pas. Je lui ai alors expliqué que le sommeil ne venait pas et que je pensais beaucoup à ma mère. Mon ami m’a alors dit que je devais certainement prier et il est retourné se coucher. J’ai écouté son conseil, me suis mis à genoux et j’ai prié. Durant, la prière je n’avais qu’une personne à l’esprit, c’était ma maman.

Après la prière, rien ne changea, je me tournais dans toutes les positions mais je n’arrivais toujours pas à dormir. Puis je suis resté sur le dos, sans bouger. Et pendant un instant, j’ai eu l’impression d’être dans un cercueil. J’étais paniqué et j’ai pensé à ma maman et j’ai compris que c’était certainement la fin pour elle. Le lendemain, j’en ai parlé avec mon ami lui disant que je sentais qu’elle partirait, et mon ami me disait mais non, elle ne peut pas mourir. La seule chose que j’ai été en mesure de lui dire est que peu importe ce qu’il se passe c’est la volonté de Dieu qui s’accomplira.

Le 22 septembre, le jeudi avant son décès, je l’ai eu au téléphone, nous avons discuté longuement. Je lui ai beaucoup parlé, et j’ai eu le sentiment que tout ce qui sortait de ma bouche ne venait pas de moi. Je ne lui parlais pas comme à mon habitude, je lui parlais avec autorité. Le sujet principal de notre conversation était la repentance. Je lui faisais comprendre que Dieu est amour, que Jésus s’est sacrifié à la croix pour le pardon de nos péchés, qu’il était important qu’elle se repente de ses fautes. Pour tout vous dire je ne me souviens pas de tout ce que je lui ai dit. Mais tous ces mots n’étaient pas les miens, ils ne venaient pas de moi.

Avant de raccrocher, ma maman m’a remercié pour toutes les paroles que je lui avais dites. Je n’en suis pas certain, mais je pense qu’elle s’est ensuite mise à pleurer car c’était un message très fort. Et ce que je souhaitais vous dire, et que lorsque nous servons Dieu, que nous le recherchons sincèrement, Il nous donne des signes, Dieu nous avertit, Il ne nous laisse pas dans la douleur sans nous faire savoir qu’Il est présent.

Notre Dieu aime Ses enfants, Il n’est pas responsable de la mort, du péché. Ce n’est pas pour cette raison qu’Il nous avait créé. En revanche, la mort est une conséquence du péché, le monde se dégrade, perd de sa vie, les fleurs se fanent, les cellules meurent. Plus le temps passe, et plus la vie se retire. Après cela, je me suis aperçu que même dans les petites choses, nous voyons la main de Dieu. Certains s’attendent à de grands événements, à de grands miracles pour voir Dieu, mais non, mon Dieu est toujours présent, à mes côtés.

Dieu m’a préparé au décès de ma mère, j’étais préparé à ce qu’elle parte, ce qui fait que la douleur a été atténuée. Bien entendu, je ressens un vide, car elle n’est plus là et que nous étions très proches. C’est très difficile mais je suis tellement reconnaissant car j’ai pu lui partager l’amour de Dieu, lui délivrer un message de repentance avant qu’elle ne s’en aille. C’était le cadeau de Dieu pour moi.

Si tu crois que Dieu est présent dans les petits détails de la vie, vas Dire Au Monde !

← Retour au blog

Articles Connexes

1. Mon expérience de foi avec Dieu.

2. Comment obtenir la victoire par la prière ?

3. Comment exercer sa foi dans la difficulté ?

4. Comment devons-nous prier ?

5. L’enseignement de la dépendance divine dans la relation familiale.

Dire Au Monde © 2017 - Tout droits réservés | Etudes Bibliques | Séminaires | Formations | Site internet réalisé par le ministère Dire Au Monde pour la gloire de Dieu