L'évangile de Caïn

une semaine avec Dieu

L'évangile de Caïn - L'origine du conflit cosmique - Jeudi 22 Décembre 2016

Après que nos premiers parents aient mangé du fruit de l’arbre de vie, la conséquence devait arriver : ils mourraient. Mais dans son amour, Dieu établit un plan pour nous sauver d’une mort certaine.


Il fallait que le sang coule, il nous fallait un rédempteur pour nous racheter, pour nous justifier. Ce rédempteur, notre plus proche parent c’était Jésus. Dieu envoya son Fils unique pour que nous ayons la vie éternelle en lui. Ce plan de sauvetage est présent dans toute la Bible.

Que s’est-il passé après la chute ? Adam et Eve furent expulsés du jardin d’Eden, ils eurent deux fils. Caïn, était laboureur et Abel berger. « Au bout de quelque temps, Caïn fit à l'Eternel une offrande des fruits de la terre ; et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. (Genèse 4:3-4). On voit dans ce récit qu’au même moment les deux frères vont présenter une offrande à l’Eternel. Leurs parents leur avaient certainement enseigné à offrir des sacrifices à l’Eternel. Ainsi tous deux vont présenter une offrande à Dieu.

Caïn va offrir à l’Eternel des fruits de la terre. Nous savons par la parole que pour obtenir ces fruits Caïn avait dû travailler dur. En effet, il est écrit : « le sol sera maudit à cause de toi. C'est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie » (Genèse 3:17). Suite au péché de l’Homme, tout ce qui sortirait de la terre serait obtenu difficilement par l’homme. Caïn a donc souffert pour obtenir les fruits de la terre et choisit d’en offrir à l’Eternel. Pour que la graine germe l’homme doit coopérer avec Dieu : « Une autre partie [de la semence] tomba dans la bonne terre : elle donna du fruit qui montait et croissait, et elle rapporta trente, soixante, et cent pour un. » (Marc 4:8). L’homme va semer mais c’est l’Eternel qui va faire germer. Sans l’action de Dieu, sans l’action du Saint-Esprit l’arbre ne pourra porter de bons fruits.

Caïn a travaillé durement, à la sueur de son front et pour cela, il pensait que son sacrifice allait être agréé par Dieu. Il n’avait pas compris que le plus grand travail, les plus belles œuvres ne pourraient en rien le rendre agréable devant Dieu. Il pensait certainement que s’il collaborait avec le Créateur alors certainement, il serait justifié. On peut comparer cela à une forme de justification par les œuvres. Si j’agis bien alors je serai juste devant l’Eternel. Il m’acceptera parce que mes œuvres démontrent que je suis méritant. Un homme juste est celui qui n’a pas commis de péché, celui qui n’a jamais transgressé la loi. Or la Parole nous dit que : « Il n'y a point de juste, Pas même un seul. » (Romains 3:6). Les œuvres de l’homme ne peuvent le rendre agréable devant Dieu car aucun ne fait le bien.

Mais qu’est-ce qui justifie l’homme si ce ne sont pas ses actions ? La Bible explique que ce qui va justifier l’homme est qu’on vienne le rendre juste. Pour recevoir la justice, il nous faut croire, ainsi Dieu nous impute la justice de Jésus. « Si Abraham a été justifié par les œuvres, il a sujet de se glorifier, mais non devant Dieu. Car que dit l'Ecriture ? Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice. » (Romains 4:2-3). Abraham n’aurait pas pu se glorifier de ses œuvres devant Dieu. De plus, au verset 4 nous voyons : « à celui qui fait une œuvre, le salaire est imputé, (…) comme une chose due » (Romains4:4). Si nous recevons la justification suite à nos œuvres, cela signifierait que nous méritons d’être justifié. Mais ce que nous méritons, c’est la mort. Car tous, nous avons péché et le salaire du péché c’est la mort (Romains 6:23). L’homme ne peut donc être justifié par ses œuvres. Il doit accepter le moyen de rédemption mis en œuvre par Son créateur.

Le frère de Caïn avait compris qu’il n’avait aucun mérite et que ses actions ne pourraient le rendre agréable aux yeux de Dieu. Au moment du sacrifice, il a donc choisi d’offrir : les « premiers-nés de son troupeau et de leur graisse » (Genèse 4:4). Abel a donné à Dieu ce qui lui appartenait (Exode 13:2). Le sacrifice de ces animaux pouvait représenter, le sacrifice de Jésus pour nous à la croix. En effet, Jésus est l’agneau qui ôte le péché du monde. Et comme il est écrit en Colossiens 1, nous avons de nombreuses raisons d’être reconnaissants car notre rédempteur est vivant. « Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière, qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour, en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés. Il est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. » (Colossiens 1:12-15). Dans le choix du sacrifice d’Abel, je vois une fois de plus mon plus proche parent qui donne sa vie pour mon salut, pour ma justification.

En effet, le principe de la rédemption que l’on retrouve en Lévitique 25 démontre que nous sommes incapables de nous racheter nous-mêmes. Jésus va nous racheter en versant son sang pour nous. Les services du sanctuaire qui préfiguraient le sacrifice de Jésus à la croix me font penser à l’offrande d’Abel. Il fallait qu’une vie innocente soit donné pour nos péchés. Abel a offert les premiers-nés. Il avait compris qu’il ne pouvait se justifier lui-même et Il croyait en la venue de son rédempteur. Cette offrande démontre sa foi en la venue de son rédempteur.

Faisons, maintenant le parallèle avec le conflit cosmique. Caïn et Abel devaient tout deux choisir entre obéir ou non, entre croire ou non. Caïn a négligé l’importance du rédempteur qui viendrait le sauver et pensait pouvoir se justifier devant Dieu. Abel a choisi d’obéir et a mis en avant sa foi. Nous sommes invités à persévérer jusqu’au bout car jusqu’au retour de Jésus, nous devrons nous positionner et faire le choix de suivre Jésus par amour.

Mais comment se positionner ? Abel devait garder les brebis. Nous avons vu que Jésus est l’agneau qui ôte le péché du monde. De même, nous devons garder la parole de Dieu (Jésus) dans notre esprit, c’est ce qui nous permettra d’être victorieux dans ce conflit. Comment maintenir la connexion avec Jésus ? Il nous faut des amis qui nous aideront dans notre cheminement car deux valent mieux qu’un seul. Il nous faut contempler les choses célestes, et non pas les choses qui troubleront notre esprit. Et nous devons renoncer aux aliments qui diminueront nos facultés. Toutes ces choses sont comme des loups qui mettront en danger l’agneau dans notre vie.

Si tu crois qu’aucune action ne peut te rendre juste devant Dieu, mais que seule la foi en Jésus peut te justifier, vas le Dire Au Monde.

← Retour aux méditations

Articles Connexes : La voie de la sanctification

1. Pourquoi nos premiers parents ont-ils échoué ?

2. Que s’est-il passé au ciel ?

3. Pourquoi Dieu a créé la terre ?

4. Pourquoi est-il nécessaire de prier ?

5. La multiplication des pains.

Dire Au Monde © 2017 - Tout droits réservés | Etudes Bibliques | Séminaires | Formations | Site internet réalisé par le ministère Dire Au Monde pour la gloire de Dieu