La dépression et sa gestion dans le cadre du grand conflit

Sur le plan humain, la dépression selon le dictionnaire Hachette édition 2003 désigne un état psychique pathologique caractérisé par une asthénie, un ralentissement de l’activité intellectuelle et motrice, accompagné de tristesse et d’anxiété. Cette définition met en évidence la description d’un état déficient généralisé chez l’individu.


les délices du Sabbat

La dépression est un mal qui nous guette tous, petit ou grand, riche ou pauvre, fort ou faible. Elle constitue l’une des armes qu’utilisera l’ennemi dans le cadre de la résolution du grand conflit entre le Christ et lui. Matthieu 6:25,31-33.

Comment le problème se pose t-il ?

La Parole de Dieu nous invite au renoncement à nous mêmes, au détachement par rapport aux choses, aux personnes. C’est une démarche plutôt difficile. L’ennemi l’a bien compris, voilà pourquoi il nous incite à nous attacher à ce que nous sommes à ce que nous avons, ensuite il se propose de toucher à ce qui est le plus important pour nous : époux, épouse, enfant, possessions matérielles. C’est un ennemi cruel, il n’a pas froid aux yeux. Aussi, en matière de préparation et de prévention, Dieu nous invite au déni de nous-mêmes, à cesser de nous apitoyer sur notre petite personne, car ces dispositions en nous, peuvent constituer des failles par lesquelles l’ennemi assiégera la forteresse qu’est notre cerveau.

Deux exemples bibliques montrent qu’à n’importe quel moment, la dépression peut atteindre des hommes de Dieu. Moïse a été réputé l’homme le plus patient de la terre. Pourtant, tout au long de son parcours il n’a pas cessé d’être pisté par l’ennemi de manière à ce qu’au dernier moment, il soit entraîné par l’impatience et pose l’acte fatal qui lui interdira l’entrée dans la Canaan terrestre. Le prophète Elie, qui avait entrepris une grande œuvre de réforme au moment où le peuple d’Israël était pris dans l’engrenage de l’idolâtrie, après avoir passé une journée à faire face tout seul à l’opposition, va prendre la fuite devant Jézabel et connaître un grand moment de découragement quelques heures plus tard.

L’Esprit de prophétie nous informe que toute personne qui ne s’attache pas à la Parole de Dieu, et à la personne de Jésus, sera vaincue par l’ennemi. A la page 68 et suivant du livre Préparation pour la Crise Finale, il est dit ceci : « Nul ne peut se dépouiller du moi, si ce n’est par Jésus-Christ. Le renoncement à soi ne doit pas seulement marquer les débuts de la vie chrétienne, mais il faut qu’il caractérise toutes les étapes de notre pèlerinage terrestre. Il n’y a rien de plus offensant pour Dieu, et d’aussi dangereux pour l’âme humaine que l’orgueil et la propre suffisance. Ce sont les plus graves de tous les péchés. ».

Quand nous avons accepté d’expérimenter la mort à nous mêmes, nous faisons le choix par là même, d’entrer dans la dépendance vis-à-vis du Christ. En cela, nous suivons l’exemple qu’il a lui-même laissé quand il était sur cette terre, celle de la dépendance totale vis-à-vis de son Père. « Le Fils de Dieu au contraire était entièrement soumis à la volonté de son Père, dépendant de sa puissance. Le Christ était si complètement dépouillé de lui-même qu’il ne faisait aucun plan dans son propre intérêt. Il acceptait les plans divins à mesure que son Père les lui révélait.

Nous devrions nous aussi, dépendre de Dieu, à tel point que nos vies fussent le produit de sa volonté. » (Jésus-Christ p.191). A partir du moment que nous aurions fait cette expérience, c’est lui qui vivra en nous. Et ce sera tellement enrichissant qu’en tant que parents, nous encouragerons nos enfants à entrer dans ce même processus de dépendance, nos familles se distingueront par ce mode de vie. Et quand Satan cherchera à nous solliciter, c’est Jésus qui viendra lui répondre. A ce moment là nous pourrons être mis à l’abri de la tourmente dans laquelle il veut nous entraîner.

Il faut intégrer le fait que, cette génération des personnes que nous sommes, c’est nous qui devront accueillir Jésus à sa seconde venue, nous devrions nécessairement mourir à nous-mêmes. Fernando Chaig, dans l’ouvrage Préparation pour la Crise finale, dit ceci à la page 183 : « Le désir de Satan est que personne ne comprenne la nécessité d’un abandon complet au Seigneur. ». Ne nous faisons pas piéger. La soumission totale et absolue de notre volonté à celle de Dieu, voilà le message que tous les prédicateurs doivent vivre et prêcher. Voilà l’éducation que tous les enseignants chrétiens et les parents doivent communiquer aux jeunes et aux enfants, par le précepte et par l’exemple. Les jeunes doivent être ainsi formés et entraînés à résister aux assauts de l’adversaire, et encouragés à tenir debout dans le camp d’Emmanuel, afin de défendre l’honneur de nos Parents Célestes.

Pour affronter la fin, il faudra rester équilibré. Pour être victorieux, il faudra refléter le caractère et la personnalité de Jésus. Tout cela est à notre portée. Pour permettre au Seigneur de nous aider en ce sens, nous vous suggérons de faire une analyse, un partage ou un commentaire en groupes de 4 ou 5 personnes des citations suivantes, et un engagement individuel solennel en guise de prière : « Ceux qui reçoivent le sceau du Dieu vivant et qui seront protégés pendant ce temps de détresse, doivent refléter pleinement l’image de Jésus. » (Premiers Ecrits p.70).

« Aucun de nous ne recevra le sceau de Dieu tant que son caractère aura une tâche ou une souillure. C’est à nous qu’incombe le devoir de nous corriger de nos défauts de caractère et de nettoyer de toute souillure le temple de notre âme. Alors la pluie de l’arrière saison tombera sur nous, de même que la pluie de la première saison tomba sur les disciples au jour de la pentecôte. » (Témoignage pour l’Eglise Vol.2 p.77).

← Retour aux méditations

Articles à découvrir :

1. Comment Dieu m’a aidé à faire face à la douleur ?

2. Mon expérience de foi avec Dieu.

3. Comment obtenir la victoire par la prière ?

4. Comment exercer sa foi dans la difficulté ?

5. Comment devons-nous prier ?

6. L’enseignement de la dépendance divine dans la relation familiale.

7. Apprendre à connaître Jésus.

8. Faut-il se déconnecter de la technologie le jour du Sabbat ?

9. Le Sabbat : La voie de la Sanctification.


Dire Au Monde © 2017 - Tout droits réservés | Etudes Bibliques | Séminaires | Formations | Site internet réalisé par le ministère Dire Au Monde pour la gloire de Dieu