Pourquoi le moi est-il notre plus grand ennemi ?

Je pense qu'il a déjà été révélé à la plupart d'entre nous que le moi est le plus grand ennemi auquel nous sommes confrontés. Une fois que nous avons identifié le pourcentage de notre nature charnelle qui cherche à dominer sur nous (Romains 6:6), toutes les autres victoires viendront par la suite.

pourquoi le moi est-il notre plus grand ennemi

Dieu a donné à chacun de nous une arme personnelle puissante pour combattre notre nature déchue. La volonté est notre seule arme, et tout dépend dela façon dont nous puisons dans cette ressource. Le facteur qui fera que nous perdrons notre vie éternelle, est de dire non délibérément la volonté de Dieu. Nous devenons ce que nous choisissons d'être. Nous ne sommes pas ce que nous ressentons ou ce que nous pourrions faire. Nous sommes ce que nous voulons être. Nous ne pouvons pas toujours contrôler nos émotions, mais nous pouvons contrôler notre volonté.

Les sentiments n'ont rien à voir avec la vérité de Dieu. Ce ne sont pas vos sentiments, vos émotions qui font de vous un enfant de Dieu, mais la volonté de Dieu. Peut-être avez-vous eu mal à la tête quand vous vous êtes réveillé ce matin, mais cela change-t-il le fait que Dieu vous aime ? Est-ce que cela change la vérité que le septième jour est le sabbat ? Que vous vous sentiez bien ou mal, la vérité reste exactement la même.

Certaines personnes peuvent se sentir merveilleuses lors d'une campagne d’évangélisation ou d'un week-end réveil, mais lorsque ces réunions sont terminées, leur foi s'effondre. Nos émotions sont contrôlées par les circonstances. Nous devons reconnaître le fait que notre volonté et celle de Dieu, à un moment donné, doivent entrer en contact violemment. (Matthieu 11:12) Soit nous le laissons faire son chemin, son œuvre en nous, soit nous choisissons notre propre voie. Et quand cela arrive, la plupart des gens ne sont pas prêts à admettre la véritable cause du conflit qui fait rage. Ils ne voient pas la bataille comme étant principalement liée à la nature charnelle.

Durant des campagnes d'évangélisation, j'ai entendu des centaines de «raisons » de ne pas marcher jusqu’au bout avec le Christ. Ils me disent que c’est à cause du travail le samedi, ou deleurs doutes au sujet de la Bible. Mais aucune de ces choses ne sont les vraies raisons. Cela va beaucoup plus loin que les mots qu'ils prononcent. Il y a un problème fondamental derrière leur manque d'engagement. Ils parlent de brindilles et de feuilles quand le véritable problème se trouve à la racine. La vérité est que Dieu veut quelque chose que le moi n'est pas prêt à abandonner. Ils aiment quelque chose plus que Dieu.

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi Jésus a fait cette déclaration étrange dans Matthieu 16:24: « Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix et qu'il me suive »? Pourquoi le Maître n'a-t-il pas terminé sa phrase en détaillant les choses à abandonner ? "Laissez-le renoncer à lui-même" quoi donc ? Aux Drogues, à l’alcool, aux tabacs, à la transgression du sabbat? Non, il suffit de renoncer à soi-même. Jésus savait que le moi était derrière chaque bataille contre la vérité. Une fois cette victoire remportée, toutes les autres victoires seront gagnées. Beaucoup de personnes n’ont pas soumis leur volonté à celle de Dieu et sont hors de l'église parce qu'elles ne sont pas disposées à abandonner quelque chose qu'elles aiment plus que Dieu. Des milliers sont dans l'église et sont malheureux car il y a quelque chose dans leur vie qui a combattu la volonté de Dieu pendant des années. Ce que j'essaie de dire est ceci: Etre un vrai chrétien exige la maîtrise de soi.

Vous souvenez-vous du moment où votre désir et la volonté de Dieu se sont rencontrés dans un conflit ? Il y a eu une lutte titanesque. La nature charnelle a résistée à toute volonté de se détourner du péché. Sous une profonde conviction, vous avez lutté et agonisé contre la puissance de la chair, mais en vain. Puis, finalement, vous avez soumis à Dieu votre volonté têtue ce qui a mis fin à la bataille. La paix a inondé votre cœur, et la victoire glorieuse a été immédiatement réalisée. Comment les circonstances ont-elles changées ? As-tu enfin réussi à faire reculer le diable? Certainement pas.

Votre bataille était avec le moi, et quand vous étiez disposé, Dieu vous a donné la victoire sur cet ennemi charnel. "Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ" (1 Corinthiens 15:57). Cela peut vous sembler stupide, mais c'est toujours vrai: avant de recevoir, vous devez donner; avant d’être rempli, il faut être vide; avant de vivre, il faut mourir; et avant d’obtenir la victoire, il faut se rendre.

Je ne crois pas que quiconque se soit jamais senti vaincu, déprimé et trompé comme l’ont été onze hommes un vendredi soir il y a de cela deux mille ans. Jésus leur avait promis le monde. Ils allaient s'asseoir sur des trônes et gouverner des royaumes. La vie serait merveilleuse pour eux. Puis, tout à coup, Jésus a été arrêté, torturé et crucifié. Pour eux, c’était la fin du monde. Rien ne nous amènera aussi bas que là où la croix les a amenés. Pas même une maladie mortelle, un échec financier, l’abandon des amis, la mort d’un être cher, ou les injustices de la vie. Mais était-ce une défaite ? Bien au contraire, c'était la plus grande victoire que ce monde ait jamais connu.

Auteur : Joe Crews, Ministère : Amazing Facts, Traduction : Dire Au Monde


Articles à découvrir :

Dire Au Monde © 2017 - Tout droits réservés | Etudes Bibliques | Séminaires | Formations | Site internet réalisé par le ministère Dire Au Monde pour la gloire de Dieu