Que faut-il faire pour être sauvé ?

que faut-il faire pour etre sauvé

De nombreuses personnes se demandent ce qu’il faut faire pour être sauvé. Elles pensent certainement qu’il leur est possible par leurs actions, de mériter la vie éternelle. Peut-être que vous vous êtes déjà posé cette question, ou que vous vous la posez actuellement. Vous n’êtes pas les seuls.


Un docteur de la loi se l’était posé aussi : « Maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? » (Luc 10:25). Il souhaitait éprouver Jésus. Et Jésus lui demande ce que la loi dit à ce sujet. Le professeur de la loi, étant un expert répond du tac au tac : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée ; et ton prochain comme toi-même. » (Luc 10:26). Sachez que cette réponse nous concerne encore aujourd’hui. En effet, le Maître lui dit ensuite « fait cela et tu vivras ». Si nous voulons vivre nous devons méditer sur la réponse donnée.

La première chose à faire est d’aimer Dieu, c’est-à-dire, de le rechercher, de le connaître, de faire de Lui notre plus intime ami. Une fois que nous aurons une relation intime telle celle d’un père et d’un fils, nous pourrons alors avoir des relations fraternelles, amicales avec les autres. Pour entrer en relation, et entretenir de bonnes relations avec autrui, il nous faut une relation intime avec Dieu. C’est primordial. C’est ce que la loi nous invite à faire. La loi de Dieu est une loi d’amour, une loi qui donne à l’autre, où le Moi est mis de côté.

Deuxièmement, nous sommes invités à aimer notre prochain comme nous-même. On comprend alors que pour pouvoir aimer son prochain, il faut déjà que nous nous aimions. Eh oui, s’aimer soi-même ! Pas toujours facile, n’est-ce pas ? Mais cela est possible si nous comprenons qui nous sommes. Pour comprendre cela, revenons au commencement, au moment de la création. Dieu créa l’homme à son image (Genèse 1:27). Nous sommes à l’image de Dieu, alors pour nous aimer il nous faut développer une relation avec Dieu pour savoir qui nous sommes. Une créature si merveilleuse, et plus nous serons en contact avec Jésus, plus nous nous soumettrons à Lui, et plus son image sera restaurée en nous. Jésus veut nous restaurer. Et lorsqu’au fur et à mesure son image est restaurée en nous, nous commençons à devenir cette créature si merveilleuse. Dans la relation avec Dieu, Jésus nous révélera notre mission et son caractère. Alors nous saurons qui nous sommes et pourquoi nous avons été créés.

Le docteur de la loi, suite à la réponse de Jésus cherche à se justifier et lui dit mais qui est mon prochain ? Alors Jésus raconte l’histoire d’un homme qui se fait tabasser par un groupe de brigands. Au verset 30, nous voyons ce que Satan veut pour l’humanité. Il veut nous dépouiller, nous rouer de coups, nous décourager, et nous laisser presque sans vie (Luc 10:30). L’ennemi nous malmène mais quelle est la réaction de Dieu ? Il envoie des anges pour parler aux cœurs des hommes pour venir à notre secours. Et nous trouvons effectivement la réponse dans le verset 31. « Un sacrificateur, qui par hasard descendait par le même chemin, ayant vu cet homme, passa outre. » (Luc 10:31). Par hasard ? Dieu a dirigé ce souverain sacrificateur sur ce même chemin pour qu’il puisse venir en aide à cet homme dépouillé. Mais quelle est la réaction du sacrificateur ? Il passe comme si de rien était. Puis un lévite ? Idem, il poursuit sa route.

Ces deux catégories de personnes représentent les enfants de Dieu, les membres d’églises, nous qui nous disons chrétiens. Dieu souhaite nous utiliser pour venir en aide à ceux qui sont perdus, qui sont presque sans vie, ceux que Satan a dépouillé. Puis vient un samaritain ému de compassion. Dans la Bible, à plusieurs reprises lorsque cette expression « Emu de compassion » apparait, c’est souvent de Jésus dont il s’agit (Marc 8:2 ; Matthieu 9:36 ; Matthieu 14:14 ; Luc 7:13 ; Matthieu 20:34 ; Marc 1:41).

Le bon samaritain va alors bander les plaies de cet homme et y verser de l’huile et du vin. Mais qui représente ce samaritain ? On peut voir Jésus, qui vient à notre secours, qui vient nous délivrer de l’emprise de l’ennemi, qui vient nous restaurer, car Jésus lui-même a dépouillé les dominations de ce monde, il a vaincu à Golgotha. Mais avec quoi Jésus va nous restaurer ? Avec de l’huile et du vin. Que représentent cette huile et ce vin ? L’huile représente l’action du Saint-Esprit dans nos vies, qui nous dirige dans la vérité, qui nous éloigne des œuvres de la chair. Le vin, représente le sang de Jésus qui a coulé pour nos péchés à Golgotha. Souvenez-vous lorsque Jésus dit en présentant la coupe, ceci est mon sang (Matthieu 26:28). Ce sang représente la vie de Jésus. Il veut nous donner une nouvelle vie à travers son sang.

Puis le Samaritain accompagne l’homme chez un hôte et le lui confie. Cela me rappelle Jésus qui dit à Pierre Pais mes brebis (Jean 21:17). Il a confié à chacun de ces disciples des brebis. Il nous a confié une mission, venir en aide au monde, à ceux qui sont découragés, abattus, détruits, dans le besoin. Puis en partant, Jésus dit à l’hôte, si tu dépenses plus que ce que je te donne je te le rendrai à mon retour. Une confiance s’est installée entre le samaritain et l’hôte. Le samaritain ne dit pas et si vous dépensez en plus, je vous le rendrai, non il dit ce que vous dépenserez. Comme s’il savait que l’hôte allait devoir dépenser de sa poche. Jésus revient bientôt et sa rétribution est avec lui. N’oublie pas qu’il t’a confié une mission. Jésus nous récompensera pour avoir pris soin de chacune de ses brebis, pour avoir mis à Son service notre énergie.

Pour finir, Jésus retourne la question au docteur de la loi, lui disant : « Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands » (Luc 10:36). Du temps de Jésus, les juifs n’avaient pas de relation avec les samaritains, ils les considéraient même comme étant impurs. D’où le fait que le docteur de la loi n’ose même pas dire que celui qui a été un prochain pour l’homme dépouillé était le samaritain. Il répond celui qui a exercé la miséricorde (Luc 10:37). Avec une telle réponse le docteur de la loi, s’est aperçu qu’il transgressait la loi, mais à travers cette parabole il a été convaincu de son état de pécheur car il n’aimait pas son prochain comme il le devait.

Souvent nous obéissons à la loi de manière stricte et pourtant il nous manque quelque chose dans notre cœur. Celui qui nous manque c’est Jésus, il nous manque une relation forte avec Jésus. De plus, nous n’aimons pas notre prochain comme nous le devrions. Reconnaissons que sans Dieu nous ne pouvons rien faire, que nous sommes incapables d’aimer de nous-mêmes. Recherchons l’intimité avec Jésus et tout ce qui nous manque c’est Jésus qui nous le donnera.

Maintenant que tu as compris l’importance d’aimer ton prochain comme toi-même, de prendre soin des âmes que Dieu t’a confié, il est grand temps de le Dire Au Monde.

← Retour aux méditations

Articles Connexes

1. Apprendre à connaître Jésus.

2. La Loi de Dieu.

3. Le péché contre le Saint-Esprit.

4. Pourquoi est-il nécessaire de prier ?

5. La multiplication des pains.

6. Le Sabbat : la voie de la sanctifcation ?

Dire Au Monde © 2017 - Tout droits réservés | Etudes Bibliques | Séminaires | Formations | Site internet réalisé par le ministère Dire Au Monde pour la gloire de Dieu