Quelle est la préparation familiale pour affronter la fin ?

les délices du Sabbat

Aujourd’hui, les habitants de la terre se hâtent en tout sens pour aller à leurs affaires. Combien d’entre eux sont conscients que nous vivons les derniers instants de la planète ? Très peu.


Pourquoi ? C’est parce que nous présentons le message comme étant le dernier. Nous ne mettons pas suffisamment en évidence son caractère urgent. Nous dirons même que le terme message ne convient plus à cette situation. Il faut plutôt sonner l’ALARME ! Nous, peuple adventiste, devrions mesurer l’immense responsabilité qui repose sur nous puisque nous sommes une entité amplement informée, du déroulement détaillé des évènements de la fin, et c’est à nous qu’il incombe de le rappeler ou de le communiquer plus clairement à nos contemporains.

Nos enfants naissent dans nos foyers, grandissent vite, et en très peu de temps partent ailleurs pour faire des études. Quel impact la Bienheureuse Espérance que nous entretenons dans nos cœurs laisse t-elle dans leur cerveau, quand le moment arrive pour eux de voler de leurs propres ailes, et alors partager ce même sentiment de responsabilité avec ceux parmi lesquels ils évolueront ? Une nouvelle génération est en train de monter au sein d’un environnement des plus menaçants que par le passé pour la foi, et nécessite une résistance à toute épreuve pour que soit proclamée la vérité au sujet de ce qui attend l’humanité. Quelles sont les menaces les plus saillantes ? Quelles sont les armes qui sont à notre disposition ? Qu’est-ce qui rendra plus effective cette préparation ?

S’il y a une réalité qui ne doit jamais quitter notre pensée, c’est celle du conflit séculaire entre le Christ et Satan, entre le bien et le mal. Aussi, nous devrions le rappeler constamment à nos enfants, par le témoignage. Nous sommes dans un match et de surcroît, nous sommes à la fin du match. Quand cette période arrive, les deux équipes sont plus attentives, et plus incisives parce qu’aucune d’entre elles ne veut perdre. Et nous sommes déjà aux arrêts de jeu. Nos enfants et nous-mêmes devons être sensibilisés au fait que chaque jour les choix que nous faisons, les décisions que nous prenons, disent de quel coté nous sommes positionnés dans le match, et permettent à d’autres d’en prendre conscience.

Les 3 composantes de la Divinité sont à notre disposition pour nous préparer à gagner. Le texte de 2 Corinthiens 3 : 18 nous présente la méthode de Dieu pour nous préparer à gagner à ses cotés. Sa méthode, c’est la transformation par la contemplation. Ce n’est que dans la dépendance qu’elle fonctionne. Nous avons précédemment expliqué comment il était nécessaire de cultiver cette éducation de la dépendance de Dieu, de manière à être victorieux lors des évènements de la fin. Pourquoi est-ce si nécessaire ? C’est Fernando Chaij qui nous répond dans L’ouvrage Préparation pour la crise finale : « Aucun péché ne peut être toléré chez ceux qui marcheront en robes blanches un jour avec Jésus.

Il faut que nos vêtements sales soient enlevés et que nous soyons revêtus de la robe de justice du Christ. Par la repentance et par la foi, nous sommes rendus capables d’obéir à tous les commandements de Dieu et d’être trouvés irrépréhensibles devant lui. Ceux qui recevront l’approbation de Dieu affligent maintenant leur âme, confessent leurs péchés et implorent avec ferveur le pardon en Jésus-Christ leur avocat. » p. 58 L’objectif fixé est décrit ici. Pourquoi cet objectif, c’est parce qu’il y a un risque. Ce même livre va nous exposer ce risque à la page 149.

« Satan pousse bien des gens à croire que Dieu ne prendra pas garde à leur infidélité dans les petites affaires de la vie. Tous ceux qui tentent d’excuser ou de cacher leurs péchés, ou qui consentent à les laisser inscrits, non confessés et non pardonnés, sur les registres du ciel seront vaincus par le tentateur. Idem. Avez-vous constaté comment nous réagissons au quart de tour quand on nous marche sur le pied ou quand on touche de trop près à ce que nous considérons comme étant nos droits ? Voilà ces domaines où il nous faudra apprendre à exercer l’esprit de pardon, résister à l’impatience, à l’irritabilité, à l’énervement, à ne pas rester dans l’amertume. Et nos enfants devront aussi apprendre ces mêmes leçons puisqu’ils sont aussi menacés par l’ennemi que nous. Les choses finalement ne sont pas si simples quelles paraissent.

Rappelons-nous ce que Jésus avait dit à Pierre dans Luc 22 : 31 « Satan vous a réclamés pour vous cribler comme du froment. Ellen White parle en détails de la période de crible que va affronter les enfants de Dieu à la fin des temps. Tous les enfants de Dieu seront criblés. Et c’est là que beaucoup risquent d’être vaincus par le tentateur pour n’avoir pas réglé soigneusement chaque question. Il faut bien comprendre que si nous sommes trouvés défaillants à la fin, ce ne sera pas en face de Dieu, car il ne condamne ni n’accuse personne, mais ce sera en face de Satan. C’est un adversaire qui ne fait pas de cadeau.

Réfléchissez : Il a été chassé du ciel à cause de sa rébellion. Il a tenté et entraîné la race humaine dans la désobéissance. Nos parents célestes ont promis, qu’en dépit de la transgression de l’homme, à cause du sacrifice de Jésus, tous ceux reviendront dans un esprit de contrition et de repentance à Dieu, seront élus pour occuper les places laissés vacantes par Satan et ses frères révoltés. Croyez-vous qu’il a apprécié ce projet ? Mille fois non ! Alors vous voulez me dire qu’il va gentiment nous laisser traverser pour aller au ciel ? C’est mal le connaître. Ecoutez plutôt ceci : « Satan se rend compte qu’il ne lui reste que peu de temps, et il pousse les hommes à devenir de plus en plus égoïstes et envieux ; Puis il se réjouit quand il les voit occupés d’eux-mêmes, avares et égoïstes. Si ces victimes pouvaient ouvrir les yeux, elles verraient Satan exprimer une joie infernale et rire de la folie de ceux qui acceptent ses conseils et tombent dans ses pièges.

Satan et ses anges notent tous les actes bas et envieux de ces personnes ; ils les présentent à Jésus et à ses anges en disant d’un ton accusateur : « Ces gens sont des disciples du Christ, ils se préparent à être translatés ». Il compare leur conduite avec les Ecritures où de tels actions sont condamnées, puis il défie les anges du ciel en disant : » c’est donc là les disciples du Christ, ce sont les fruits du sacrifice du Christ et de la rédemption ! Les anges se détournent tristement de cette scène ». Premiers Ecrits p. 268.

Nous sommes appelés à choisir d’entrer dans la dépendance, à accepter le programme que Dieu nous propose. Le Saint-Esprit, le représentant personnel de Jésus a été placé à nos côtés, pour travailler en conséquence avec notre libre arbitre, de manière à intégrer au fur et à mesure son caractère sans tache en nous. « Le Saint-Esprit cherche à habiter en chaque âme. S’il est accueilli comme un invité honoré, ceux qui le recevront seront rendus parfaits en Christ. La bonne œuvre commencée sera achevée ; les pensées saintes, les affections célestes, les actions semblables à celles du Christ remplaceront les pensées impures, les sentiments pervers, les actes de rébellion. » Evènement des derniers jours, p.189.

« J’ai vu que personne ne pouvait prendre part au rafraîchissement à moins d’avoir obtenu la victoire sur chaque défaut, sur l’orgueil, l’égoïsme, l’amour du monde et sur chaque mauvaise parole et chaque mauvaise action.. » Idem p.194. Est-ce que vous avez remarqué comment nous sommes peu enclins à passer du temps à lire notre Bible ? Avez-vous noté la place que tient le culte de famille dans nos habitudes de vie ? Voilà dans quel domaine l’ennemi commence à gagner du terrain. Mesurer le temps que nous passons devant le petit écran, derrière notre ordinateur, sur le net, le temps que nos enfants passent dans les jeux de l’audio visuel, les heures qui défilent quand ils sont en train de chatter sur Skype, etc.

« Les chrétiens devraient se préparer à l’évènement formidable qui va surprendre bientôt le monde, et cette préparation ils devront se la donner par une étude diligente de la Parole de Dieu et un effort constant pour conformer leur vie à ses préceptes. » Evènements des derniers jours, (p.70). Parlant de la jeunesse, il est dit plus loin : « La précieuse Parole est la règle de la jeunesse qui veut être loyale envers le Roi de cieux. Que les jeunes étudient les Ecritures, qu’ils apprennent texte sur texte de mémoire et acquièrent ainsi la connaissance des déclarations du Seigneur » idem (p.71).

Pourquoi est-ce si vitale de s’approprier le contenu de la Parole de Dieu ? A cause de la deuxième menace de l’ennemi : Une séduction redoutable constituée par de fausses doctrines. 2 Thessaloniciens 2:9-11. « La grande et suprême séduction est imminente. L’antéchrist va opérer ses plus grands prodiges sous nos yeux. La contrefaçon sera si parfaite qu’il ne sera possible de la démasquer que par les Ecritures. C’est en effet par ces dernières qu’il faut éprouver la nature de chaque déclaration et de chaque miracle. » idem (p.127).

Satan, dans son dernier grand effort d’évangélisation, va chercher à séduire le monde entier, pour ainsi contrecarrer l’objectif de Jésus, qui est de parvenir à recréer son image, son caractère dans chaque membre de son équipe. Pour cela, il leur faut mourir à eux-mêmes. L’ennemi fait tout pour empêcher Jésus de relever ce défi. Seuls ceux qui auront étudié diligemment les Saintes Ecritures pourront discerner ses pièges. Nos enfants ont le droit d’être informés de ce qui se prépare et de ce qui peut être fait pour être à l’abri. Chers parents, ce n’est pas le rôle du pasteur, de l’ancien d’église ou de l’animateur de l’école du sabbat.

Que Dieu nous aide à nous réveiller et à prendre en compte le conseil du témoin fidèle. Puissions-nous ne pas nous retrouver dans cette description que fait le livre Préparation pour la crise finale à la page 17. « J’ai vu que beaucoup négligeaient la préparation nécessaire ; ils comptaient sur le temps de « rafraîchissement » et la pluie de l’arrière saison, pour pouvoir subsister au jour du Seigneur et vivre en sa présence. Oh ! Combien que j’ai vus qui étaient sans abri au temps de détresse ! Ils avaient négligé de se préparer, c’est pourquoi ils ne pouvaient bénéficier du « rafraîchissement » que tous doivent recevoir pour pouvoir vivre à la vue d’un Dieu Saint. «J’ai vu que nul ne pouvait avoir part au » rafraîchissement » s’il n’avait auparavant obtenu la victoire sur chaque défaut : l’orgueil, l’égoïsme, l’amour du monde, sur chaque parole et action mauvaise. » Que Dieu soit en aide à nos familles.


Articles à découvrir :

Dire Au Monde © 2017 - Tout droits réservés | Etudes Bibliques | Séminaires | Formations | Site internet réalisé par le ministère Dire Au Monde pour la gloire de Dieu