Dire Au Monde Blog Méditation Les délices du Sabbat L’Eternel est-il sourd aux appels de ma voix ?

L’Eternel est-il sourd aux appels de ma voix ?

Dernièrement, je lisais un témoignage intitulé : Eternel entend mon cri qui monte vers toi. A travers ce titre, j’entends un appel à l’aide, une demande, une supplication montant vers Dieu.

Mais Dieu nous entend-t-il vraiment ? Fait-il attention à nos douleurs ? Ce sont des questions que l’on peut se poser. Peut-être te les poses-tu ? Tu te demandes si l’Eternel t’entend du fond de ta détresse. Tu as des doutes car cela fait trop longtemps que ta souffrance perdure. Je veux alors partager avec toi ces quelques promesses qui font que je suis convaincue de l’intervention de l’Eternel, convaincue de son amour, convaincue qu’Il compatit à ma douleur et n’y prend point plaisir. La parole nous dit : “Quand un malheureux crie, l’Eternel entend, Et il le sauve de toutes ses détresses.” ou encore, “Quand les justes crient, l’Eternel entend, Et il les délivre de toutes leurs détresses” (Psaumes 34:7,18). Tu es dans une situation difficile, tu souffres ? Sois en paix, l’Eternel agira car sa Parole est vivante.

“Du sein de la détresse j’ai invoqué l’Eternel : L’Eternel m’a exaucé, m’a mis au large.” (Psaumes 118:5). Le psalmiste a lui aussi fait l’expérience de la délivrance du fond de la détresse. Fais-en de même. Notre Dieu te connaît par ton nom et ne t’abandonnera jamais. Si tu en doutes encore, je t’invite à méditer sur la profondeur du Psaumes 139. Ces mots nous donnent un aperçu de la valeur que nous avons aux yeux de Dieu, de son amour pour nous. Notre Dieu prend soin de nous même “dans les ténèbres” (Psaumes 139:10-12). Et pourtant, on peut parfois avoir le sentiment que la délivrance n’est que pour les autres car la nôtre tarde à arriver. Et cela me fait penser à une histoire qui m’a émerveillée et m’a une fois de plus démontré l’amour de Dieu.

“Longtemps après, le roi d’Egypte mourut, et les enfants d’Israël gémissaient encore sous la servitude, et poussaient des cris. Ces cris, que leur arrachait la servitude, montèrent jusqu’à Dieu. Dieu entendit leurs gémissements, et se souvint de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob. Dieu regarda les enfants d’Israël, et il en eut compassion” (Exode 2:23-25). Ces versets s’inscrivent dans un contexte difficile pour le peuple de Dieu. Après la mort du pharaon, un nouveau roi arrive à la tête de l’Egypte. Un roi qui n’a pas connu Joseph, et qui ne sait donc pas l’impact qu’a eue cet homme en Egypte. En effet, Joseph par la sagesse qui lui venait de Dieu a su subvenir aux besoins de toute une nation. Toutefois, ce nouveau roi n’a pas eu d’égard pour l’histoire, et a voulu limiter l’action du peuple d’Israël. Pour ce faire, le roi a accablé de charges les enfants d’Israël, les rendant esclaves en Egypte. Face à leur cri, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob n’est pas resté impassible. Cela me touche car cela confirme encore le fait que mon Dieu ne prend pas plaisir à ma douleur. Puis cela, va même plus loin car Dieu ne fait pas que compatir, Il va sortir les Israélites de cette situation.

“Et l’Éternel dit: J’ai bien vu l’affliction de mon peuple qui est en Égypte, et j’ai entendu le cri qu’il jette à cause de ses exacteurs; car je connais ses douleurs. Et je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens, et pour le faire monter de ce pays-là dans un pays bon et spacieux, dans un pays où coulent le lait et le miel” (Exode 3:7-8). Quel amour, que Dieu porte à son peuple, c’est merveilleux. Il vient Lui même tout orchestrer pour délivrer son peuple. Il Le délivre de sa misère pour Le déplacer dans un pays “bon et spacieux”. Là, où les Israélites étaient les uns sur les autres, où ils n’avaient pas le droit de partir, ils iront vers un pays bon et spacieux. Je ne sais pas vous mais je prends un réel plaisir à regarder l’étendue de la nature, d’observer l’infini grandeur des paysages, et je me rends compte de ma petitesse et de la grandeur de Dieu. De plus, dans ce pays, du lait et du miel y coulent, aliments doux à la bouche.

De même pour toi, l’Eternel ne prend pas plaisir à ta souffrance et souhaite t’amener dans un pays bon et spacieux où coulent lait et miel. Quel amour ! Tu peux encore penser, que c’est arrivé pour le peuple d’Israël mais que pour toi cela tarde trop. Je veux te dire de ne plus douter car nous voyons que les enfants d’Israël sont restés des années et des années esclaves en Egypte. L’Eternel avait compassion mais n’a pas agi tout de suite ou bien n’a pas empêché que son peuple soit esclave. De même pour toi, les regards de l’Eternel sont sur toi, Il te connaît par ton nom, il t’a formé dans le sein de ta mère et a un plan pour toi. Il veut t’amener dans un pays BON et SPACIEUX.

Alors, à cet instant, remets tout entre les mains de Dieu et soit convaincu que l’Eternel est à tes côtés qu’Il voit ta peine et ta douleur. Pense aux disciples qui ont été consolés de leur tristesse en marchant aux côtés de Jésus, en comprenant qui Il était réellement sur le chemin d’Emmaus. Fixe les yeux sur Jésus-Christ, recherche Le à travers les écritures. Et ne détourne surtout pas les yeux, ne regarde pas à tes soucis, ils sont entre les mains de Dieu, Il te montrera le chemin à suivre. Dans ta détresse vas Dire Au Monde que l’Eternel est vivant et qu’Il agira pour toi comme Il a agi pour le peuple d’Israël.

Auteur : Dire Au Monde

 

Related Posts